©2019 Mohamed Saïyd - Lune Brisée

Bienvenue à Maroc-Land !

Mis à jour : janv 8




Cet été, comme chaque année, j’ai passé mes vacances à Maroc-Land : un parc d’attractions haut en couleur, avec ses manèges à sensations fortes, ses stands, ses spectacles et ses attractions toutes plus délirantes les unes que les autres... Étalé sur une surface de près de 710.000 km², c’est le plus grand parc d’attractions au monde. Un univers unique, foisonnant et coloré, qui attire chaque année toujours plus de visiteurs.


Et comme d’habitude, avant d’y entrer, j’ai attendu une heure dans une file d’attente devant le grand portail d’entrée. J’ai payé ma place à des guichetiers en uniforme, puis je me suis rué vers la première attraction qui se présentait !



À ma grande joie, je tombe rapidement sur « Traverse ou je te renverse », un jeu d’agilité très prenant qui fait appel à notre rapidité d’action et à nos réflexes... Cette attraction consiste à traverser la rue d’une grande ville en évitant (le plus possible bien sûr) de se prendre un pneu. Le plaisir de ce jeu réside dans sa difficulté croissante puisque pour corser l’affaire, les automobilistes accélèrent aimablement lorsque l’on se risque sur la route...


Tout aussi décoiffant, « Le Taxi fou » m’a littéralement grisé. L’accès se fait dans de grands parkings où stationnent en file les taxis vides. Chaque wagon peut contenir six personnes, serrées au maximum, pour faire profiter cette attraction très populaire au plus grand nombre. Et une fois à l’intérieur, la folie commence : vitesse maximale, dépassements dangereux, appels de phare des voitures en face, virages pris en dérapage, klaxon contre tout ce qui bouge... On ressort de cette attraction assez secoué...


Mais pas autant que dans un autre manège : « Car Cass ».

Coincé à 100 dans une boîte métallique roulante sans suspension ni amortisseurs, il faut s’accrocher à tout ce que l’on peut lorsqu’un dos d’âne se présente... Stress, sueur, chaleur... Pour corser le jeu, le chauffeur fait aussi des siennes en freinant sec à chaque arrêt. Vous abordiez gentiment une fille en face de vous ? Coup de frein. Vous vous retrouvez entre Haj Boulahia et le Fqih Omar qui vous avaient vu faire tout à l’heure et qui s’apprêtent à vous dire ce qu’ils pensent de vos agissements. Deuxième coup de frein. Vous vous retrouvez sur les genoux de Lalla Sotfa, 4 dents, la cinquantaine, encore célibataire.



Maroc-Land, c’est aussi des attractions comme « Kasbah Adventure », un grand labyrinthe de vieilles pierres, de ruelles tortueuses et d’impasses, où l’on peut définitivement se perdre. (Dites bonjour d’ailleurs à Michel D., en vacances pour une semaine, qui est devenu vendeur de fruits secs dans l’impasse Ibn Tachfine).

Retrouver son chemin, tout en déjouant les sollicitations pressantes des vendeurs d’accessoires en cuir, sans acheter un pouf ou un tas d’autres objets qui ne vous serviront à rien une fois les vacances passées, n’est pas donné à tout le monde. Et il vous faudra une certaine maîtrise de soi pour y parvenir...


Dans un style plus crispant, « Derb Fantôme » nous plonge dans une ambiance angoissante assez réussie. Ruelles sombres et désertes, dangers de tous les instants, ivrognes agressifs, chemkars et jeunes désœuvrés... Cette attraction consiste à rentrer dans la rue d’un quartier déshérité de la ville, et d’en ressortir en gardant toujours sur soi son téléphone portable, ses chaussures ou son short... Pas toujours évident.


Dans la même veine, mais à une autre échelle, le « Labyrinthe Administratif » s’adresse aux personnes qui ont des nerfs solides et qui aiment les équations tordues. Le but est de suivre tranquillement les indications des guichetiers de l’accueil et de résoudre les énigmes posées à chaque échelon du jeu... Une trame assez facile en apparence, mais qui posera des difficultés assez rapidement, même aux joueurs les plus persévérants : logique déficiente, confusion des attributions des bureaux, phénomènes administratifs irréels, bugs répétés, énigmes impossibles... Ceux qui l’ont essayé relèvent les nombreux dysfonctionnements de cette attraction, beaucoup trop complexe, et qui a rendu fou un nombre incalculable de joueurs.


Coté plage, « Parasol Odyssey » est un jeu d’agilité, d’adresse et d’exploration, qui consiste, dans une plage municipale, à essayer de trouver une place libre dans un coin de sable ou un rocher, sans marcher sur un dos ou le bras d’un autre estivant. C’est un jeu qui demande une prudence et une maîtrise extrême de soi, car au moindre faux pas, en cas de contact, une bagarre générale éclate et il faut malheureusement recommencer tout le jeu.

Dans l’eau, après le succès de « Panic Jetski », où il faut éviter de se faire heurter la tête par l’un des scooters des mers, « Méduse Party » est LA nouvelle attraction. Montée cette année, c’est un jeu d’adresse où il faut nager gracieusement entre des espèces de flanc violet, en les évitant, sous peine de se prendre une minuscule décharge de 500 volts... Les propriétaires du parc ont sans doute jugé que l’attraction « Bronzage comme une épave » manquait d’un peu de punch...



Disséminées dans tout le Parc, d’autres attractions valent le détour... « Bocadillo Toxic » est un jeu de hasard pour mesurer votre chance ou pas de rester immobilisé pendant deux semaines après avoir planté vos dents dans un sandwich de viande hachée.


Dans un style plus culturel, « Ciné Café » est un grand spectacle vivant qui consiste à prendre une chaise dans un café, à commander une boisson et à se mettre à l’aise pour regarder un film naturaliste et réaliste, celui qui se déroule sous vos yeux : mouvements des passants, dragues lourdes, disputes entre deux automobilistes...


« Chouffouni Avenue », est quant à lui un spectacle de défilés de mode sur la corniche ou les avenues animées, où des jeunes gens de tous les horizons viennent afficher leurs derniers costumes et déguisements.



Mais à Maroc-Land, les attractions indétrônables resteront toujours les mêmes. Ainsi, « Happy Family » est un jeu qui consiste à profiter, dans la joie et la bonne humeur, de la compagnie de ses proches et de partager avec eux des moments privilégiés et irremplaçables. Les attractions « Les amis » et « Panoramas Fabuleux » sont également des succès qui ne se démentent pas...



J’en oublie sûrement d’autres, il y a tellement de choses à faire à Maroc-Land... Donc si vous connaissez d’autres attractions qui valent le détour, n’hésitez pas à écrire au journal pour nous les faire découvrir !


Bienvenue à Maroc-Land. Le livre -> https://www.lune-brisee.com/shop

263 vues