©2019 Mohamed Saïyd - Lune Brisée

Sebta Dilemma (Extrait)




L’une des phrases cultes des gens du Nord, après : « Avance, espèce d’âne, le feu est vert ! » et un gros mot que la décence m’empêche de mentionner ici, c’est « J’irai les chercher à Sebta.1 »


Au début, cela me paraissait étrange... Un garagiste qui n’avait plus d’amortisseurs dans ses stocks vous rassurait d’un : « Je les cherche demain à Sebta... »

Les détaillants qui demandent, dans les souks, à leur « grossiste » : « Qu’est-ce que tu me ramènes de Sebta ? »

Un couple qui dîne à table : – Chéri, tu peux me passer le sel devant toi ? – Non mais t’as pas vu ? Il est à 50 centimètres de ma main ! J’irai le chercher à Sebta ouais !


Je ne comprenais pas trop cet engouement... Jusqu’au jour où comme tout le monde, j’ai eu besoin d’un fer à repasser, d’un aspirateur, d’une télévision, d’un téléphone portable ou d’un grattoir pour le dos. Jusqu’au jour où je me suis dirigé vers la vitrine d’un magasin du centre ville. La phrase est alors sortie en mode automatique : – Non mais ça va pas ! C’est quoi ces prix ! J’irai les chercher à Sebta ouais !

C’est alors qu’un ange est apparu sur mon épaule droite : – Non, Mohamed. Tu sais mieux que moi qu’en allant à Sebta, tu contribues à ruiner l’économie du Maroc complètement mise à sac par cette concurrence déloyale. Aller se fournir dans un port franc étranger au lieu de faire tourner l’économie de notre pays, c’est mal !


{...]


Bienvenue à Maroc-Land. Le livre -> https://www.lune-brisee.com/shop

1. Sebta : Nom arabe de Ceuta, enclave espagnole en territoire marocain, sur le Détroit de Gibraltar.